WAITING FOR | Multiple, In-Situ, T-Shirts | Edition of 200 | ©BR 2003, Invitation to the Venice Biennale, Project “Recycling The Future”, “Vivere Venezia 2” | Curator : Angela Vittese


L’école des Beaux Arts de Venise, en relation avec la biennale de Venise 2003, [curateur Fransesco Bonami], a proposé une invitation à quatorze écoles d’arts européennes et internationales. Entre deux et cinq étudiants sélectionnés par les écoles se voyaient proposer une résidence d’un mois, avec comme espace d’exposition les Giardinetti della Biennale, Viale Garibaldi, du 12 juin au 20 juillet 2003. Le lieu d’exposition proposé aux artistes se trouvait exactement entre les Giardinni et l’Arsenal, les deux pôles d’exposition de la biennale. Ce jardin, lieu de traversée, de rencontre, pour les Vénitiens et les différents acteurs, artistes, curateurs, visiteurs, du monde de l’art contemporain présents pour cette manifestation internationale est devenu le lieu d’une expérience artistique confiée à des jeunes artistes encore étudiants et d’horizons différents.
C’est dans ce contexte qui proposait une intervention in-situ de l’espace public, que j’ai entrepris un travail avec les gardiens engagés par la Biennale et chargés de surveiller cette exposition. J’ai ainsi eu l’idée réaliser un t-shirt, support unisexe de série, dont j’ai confié l’impression sérigraphiée à une entreprise locale spécialisée dans la fabrication de ce types de produits “publicitaires”. 200 t-shirts manches longues et manches courtes dans les tailles S,M,L,XL ont été imprimés. Benjamin Rivière

“La Biennale de Venise est l’un des rendez-vous incontournables de l’art contemporain. Cette année, quatorze écoles internationales ont envoyé quelques étudiants qui pendant un mois ont bénéficié d’une bourse d’étude afin de répondre à une commande dans l’espace public. En France, c’est Nantes qui a été retenue. Parmi les étudiants envoyés, Benjamin Rivière.
Travailler dans l’espace public est souvent périlleux pour un artiste. Les contraintes sont nombreuses. La première attitude qui a guidé BR dans ses choix finaux a été défensive. Éviter de tomber dans le piège de la sculpture érigée, signalisée et gardée “Or je voulais présenter des vidéos”. Le problème de la maintenance reste entier.
BR s’est alors intérressé aux gardiens comme figures de l’espace public. Son idée de départ : intervenir sur l’uniforme. Il se rend très vite compte que le gardiennage n’est pas assuré par des professionels mais par des étudiants. L’idée d’un tee-shirt s’impose alors. C’est en effet un objet standard, un multiple, unisexe, neutre, un élément emblématique. Il prend donc contact avec eux, organise des réunions, les persuade de porter cet objet blanc sur lequel sont inscrits les mots “Waiting for”.
“Les gardiens sont constamment dans l’attente d’un événement négatif. Brutalement ce clin d’oeil qu’ils offrent au public qui souvent ne les voit pas se teinte d’humanité” D’une frustration, nous passons à une note poétique. L’intelligence d’une telle proposition était à souligner. L’artiste, c’est aussi celui qui éprouve sa capacité à s’immiscer : pari tenu.” Pierre Giquel

(translation in progress)